Festivités des 60 ans de la Communauté

entraide

Fresque offerte par Thierry Coppée, dessinateur des albums "Les Blagues de Toto".


Monsieur le Bourgmestre,

Monsieur l’échevin des fêtes Pascal Lafosse,

Madame la Députée Joëlle Kapompolé,

Monsieur Julio,

Mesdames, Messieurs les Conseillers,

Monsieur Vico,

Mesdames, Messieurs,

Le 1er février 1954, dans un contexte de crise du logement, face à l’inertie des autorités, révolté par la mort d’une femme et de son enfant dans la rue, l’Abbé Pierre lance un appel de détresse sur une radio française.

De son nom Henry Grouès, l’Abbé Pierre, allait marquer un tournant dans l’histoire d’Emmaüs.

Il y a 60 ans, en avril 1957 plus précisément, après avoir rencontré l’Abbé Pierre, le Chanoine Levalois et quelques amis, fondèrent la première communauté en Belgique. Celle-ci voit le jour à Pont Canal-Jemappes.

Une photographie exposée dans le chapiteau témoigne de cet épisode.

En 1975, la communauté déménage et s’installe à Ghlin sur le site où nous nous trouvons actuellement.

4 autres communautés s’ouvriront les années suivantes, en Belgique.

Avec des moyens limités comme pour notre communauté, l’Abbé Pierre est arrivé à faire plus que d’autres qui disposent de moyens conséquents.

Tout en ayant un but commun, chaque communauté est différente, certaines accueillent des couples, des familles, d’autres comme celle de Ghlin, accueillent des hommes seuls, de plus de 25 ans.

Si chaque communauté à sa différence, elles ont en commun les mêmes principes. Nous ne faisons pas la charité, mais de l’accueil, de la solidarité et de l’aide par le travail et la réinsertion. Jamais nous ne faisons de porte à porte ni de mendicité.

Emmaüs Ghlin a son histoire, un chemin qui a été parsemé de difficultés, tant financières qu’humaines.

Malgré cela la communauté s’est relevée grâce aux résidents compagnons, grâce à la volonté de bénévoles, denrée de plus en plus rare de nos jours et grâce à une équipe d’administrateurs eux aussi bénévoles.

Nous ne sommes pas un commerce, ni des marchands mais tout simplement un lieu d’accueil et d’écoute où les dons nous permettent d’exister. Nous ne recevons aucun subside et le bénéfice de toutes les ventes servent à aider les personnes hébergées, d’autres ne vivant pas ici mais qui rencontrent des difficultés, à entretenir la communauté, à payer toutes les factures comme vous le faites dans votre ménage, à rétribuer un pourcentage à Emmaüs Europe qui soutient d’autres projets humanitaires.

Tous les dons reçus, sont triés et mis en vente dans les différents magasins qui sont ouverts à tous publics, les mardis de 14h à 16h et les samedis de 10h à 16h. Pour les ramassages, un rendez-vous est à fixer.

Nous luttons contre le gaspillage par le tri, le recyclage.

Quelques chiffres en témoignent : en 6 mois, 12 tonnes de linge, 6 tonnes de papier ont été recyclés, tous les métaux sont triés… c’est une lutte incessante contre le gaspillage.

La surconsommation permet à certains de consommer, l’inutile permet à d’autres d’avoir l’utile.

Aujourd’hui, après 60 ans, la crise du logement est toujours d’actualité. Nul n’est à l’abri d’un problème, tant financier, que familial ou autre. N’importe qui peut ainsi se retrouver face à une situation insurmontable. Des associations telles qu’Emmaüs, les restos du cœur ou d’autres sont et seront encore utiles et présentes pour colmater les brèches et les manques de structures.

Avant de fêter ces 60 ans d’existence, avant de découvrir la fresque que notre ami Thierry Coppée, ici présent, nous a offerte, je tiens à remercier les efforts que font nos compagnons, Willy, Joël, Patrizio, Miguel, Hamed, Mohammed, Frédéric, Thomas et les autres qui sont passés par ici, mais aussi les bénévoles et tous les administrateurs.

Merci à tous ceux qui nous soutiennent, merci de votre présence.

Pour marquer ce jour, nous allons planter un arbre fruitier, symbole de la sagesse, de la richesse humaine, de la continuité et de l’élan social.

Je vous invite donc à vous rendre sous la fresque, ensuite sur la pelouse pour planter l’arbre avant d’ouvrir les portes des magasins et surtout du nouvel hangar où sont mis en vente des objets hors du commun et où se tiendra Thierry Coppée qui dédicacera ses albums.

Ensuite, nous partagerons le verre de l’amitié.

Durant toute la journée, vous pourrez aussi vous restaurer et prendre un verre au bar.

Merci de votre attention et bonne journée.

 Carnet de vie du Compagnon

Le "Carnet de vie du Compagnon" pour découvrir l'aspect social de la vie au sein de la communauté en dehors des moments de vente.